Nos dernières actualités
Le blog

Parler anglais avec confiance

18/02/2019

Les Pires moments gênants que vous avez surement vécu.

Brit up! est là pour vous apportez les solutions adaptées.

 

– Voyage à l’étranger : l’angoisse d’engager une discussion avec un étranger ne parlant pas le Français.

 

– Entretien d’embauche : Les pires souvenirs, lorsque un recruteur vous demande de continuer l’entretien en anglais

 

Les premiers pas en pays anglophones sont souvent un très grand moment de solitude. Les circonstances sont diverses : acheter un billet de train, un timbre à la poste ou prendre le bus? Bien sûr rien ne vous empêche  de préférer les distributeurs automatiques plutôt que de vous adresser à une vraie personne en chair et en os. Mais cela ne fera pas votre affaire, si votre but premier est de progresser en anglais. 

 

Oser engager une conversation peut devenir une épreuve proche du saut à l’élastique  :  « j’y vais, j’y vais pas ? Et si je me trompe et si je ne comprends rien à ce qu’ils me disent » Quelle angoisse ! Mais rester deux heures dans l’Eurostar assis à côté d’un Londonien sans lui adresser la parole, c’est très long et tellement regrettable. Car une fois rentré à Paris vous n’aurez qu’une envie celle de remonter le temps et saisir l’occasion qui vous était offerte de parler en anglais. Mais pas de chance, vous ne connaissez pas de savant fou. Et vous aviez tellement de choses à partager avec ce Londonien : la cuisine française, vos voyages, le Brexit et le dernier livre de Julian Barnes.

 

Tout est donc une question de confiance. Keep in mind that nobody’s perfect! 

 

Pour vous aider à prendre confiance en vous, Brit up! a opté pour une approche pédagogique basée sur la conversation. Une fois le thème amené, le vocabulaire expliqué, les apprenants sont invités à préparer des questions et à converser en petits groupes ou en binômes. Personne n’est jugé ni pris au dépourvu. Si les élèves interviennent dans une discussion avec toutes la classe, leurs erreurs ne doivent aucunement entraver leur désir de communiquer. Exactement comme dans la vie réelle, où dès l’instant où l’on vous comprend personne ne soulignera vos erreurs. En classe, ces dernières sont notées par le professeur et corrigées collégialement  à la fin de la conversation. Celui ou celle qui a commis l’erreur en question se reconnait bien souvent mais n’est jamais montré du doigt. 

 

Pour la compréhension orale l’accent est mis sur la nécessité de prêter attention au contexte et de ne pas se forcer à vouloir tout comprendre. Nobody can be expected to do the impossible. 

 

En réalité cette approche prend ses racines dans le terreau de l’encouragement, dans une terre rendue fertile par la mise en exergue des progrès plus que des fautes. 

Contactez-nous